Démarche en 5 étapes

La démarche Ports Propres comporte 5 étapes.

1. ÉTUDE DIAGNOSTIC ENVIRONNEMENTAL

Réalisée par un bureau d’études indépendant du port, elle s’exécute en 3 parties. Tout d’abord, un état des lieux de l’existant, puis une hiérarchisation des sources de pollution et enfin, la troisième partie détermine un programme d’actions pour améliorer la protection de l’environnement. Les actions à entreprendre sont aussi bien la réalisation d’équipements que la mise en place d’une politique de communication.

2. MOYENS DE LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS CHRONIQUES

Les pollutions chroniques sont les déchets liquides et solides produits sur le port par les activités portuaires et les usagers. Les équipements mis en œuvre, issus du programme d’actions, sont des ouvrages de traitement des eaux de carénages, de traitement des déchets spéciaux, de traitement des déchets ménagers, des eaux usées.

3. MISE EN PLACE DE MOYENS DE LUTTE CONTRE LES POLLUTIONS ACCIDENTELLES, ÉCONOMIE D’EAU ET ÉCONOMIE D’ÉNERGIE

Les pollutions accidentelles, par exemple une nappe d’hydrocarbures, peuvent provenir du port ou de l’extérieur. Le port s’équipe de barrages flottants pour fermer la passe d’entrée afin d’empêcher une sortie ou une entrée de la pollution. Des barrages absorbants permettent de résorber des pollutions d’ampleur limitée. Le personnel portuaire s’entraîne régulièrement aux maniements des équipements contre les pollutions accidentelles. De nombreuses solutions existent pour réaliser des économies d’eau et d’énergie sur les ports de plaisance. Simples ou plus techniques, elles permettent de préserver des ressources précieuses.

4. FORMATION DU PERSONNEL PORTUAIRE

Depuis 2004, le personnel portuaire est formé tous les ans à la démarche «Ports Propres» aussi bien sur le plan théorique que pratique, qu’il soit fonctionnaire territorial ou de droit privé.

5. SENSIBILISATION DES USAGERS DU PORT

Les usagers du port de plaisance sont informés lors des assemblées portuaires de la démarche «Ports Propres» entreprise par le port. La signalétique “Ports propres” nationale, la communication du personnel préalablement formé, et les documents de sensibilisation, dont Écogestes Méditerranée, complètent le dispositif de sensibilisation. Les exemples de sensibilisation sont nombreux.

Une fois la démarche Ports Propres intégrée, le port peut prétendre à la certification européenne Ports Propres en passant un audit